Accueil
Le péché originel
La loi
La Grâce
La Grâce
Documents
Inspiration et Préservation
La Bible Authentique
Emancipation de la Religion
Annulation des Formes de Distinctions
La saisissante réalité du péché
Le mal le Diable et les Démons
La Loi de l'Ancienne Alliance
Eglise Marginale
Comment vivre une vie de vaiqueur
Voyage au pays Vaudois
Histoire des Vaudois 1669
Le Christianisme Paganisé



Contact
Information
Confession de foi
Liens


La Bible Authentique
Bible Authentique
La Bible Authentique

La Bible Authentique: Quelle Version?

par Jean Leduc

O-logos.com

  

?

  

1. L'histoire se répète


2. l'apostasie de Westcott et Hort


3. F.F. Bruce


4. A. Lamorte


5. Alfred Kuen


6. J.M. Nicole


7. René Pache


8. D.A. Carson et SEMBEQ

  

 



Chapitre 2

La Grande Apostasie: Le Viol de la Parole de Dieu



  Il est évident que tous ceux qui ont connu et professé la foi chrétienne, ne sont pas tous chrétiens (Rom. 9: 6; 1 Jean 2: 19); il est aussi évident que tous les livres qui professent être la Bible, ne le sont pas tous (2 Cor.2: 17).  Or l'apostasie est la révolte contre la foi, l'abandon de "la foi qui a été donné une fois pour toute aux saints" (Jude 3); et puisque la foi vient de la Parole de Dieu (Rom. 10: 17), cela signifie que l'apostasie est l'abandon de la Bible Authentique comme la Parole du témoignage de la vérité (Apoc. 12: 11).  Conséquemment, cela signifie aussi qu'un Apostasié est un traître et un lâche qui agit par duplicité et par subterfuge.  La Bible elle-même, que les apostasiés cherchent à disséquer et à modifier, témoigne contre eux:


 "Car je sais qu'après mon départ, il s'introduira parmi vous des loups ravissants, qui n'épargneront point le troupeau; et qu'il s'élèvera parmi vous des hommes qui annonceront des doctrines pernicieuses, afin d'attirer les disciples après eux" (Actes 20: 29, 30).  "L'Esprit dit expressément que, dans les derniers temps, quelques-uns se détourneront de la foi, s'attachant à des esprits séducteurs et à des doctrines de démons, par l'hypocrisie de faux docteurs, dont la conscience sera cautérisée" (1 Tim. 4: 1, 2).  "Car il viendra un temps où les hommes ne souffriront point la saine doctrine; mais où, désireux d'entendre des choses agréables, ils s'amasseront des docteurs selon leurs convoitises, et fermeront l'oreille à la vérité, et se tourneront vers des fables" (2 Tim. 4: 3, 4).


 La mutilation du texte de la Parole de Dieu dans les Bibles modernes débuta officiellement en 1881 avec la compilation du texte grec perverti de Westcott et Hort.  Ces deux apostasiés présentèrent leur texte tendancieux au Comité de Révision sous gage d'en garder le secret.  "Dans l'Église Laodicéenne", nous dit Peter Ruckman (Problem Texts), "le Corps de Christ fait face à des menteurs professionnels. Ils sont payé de l'argent par des chrétiens pour mentir à propos de l'Autorité de la Bible; et ils vont vous mentir sur ces choses aussi vite qu'un politicien hypocrite...  Lorsque Westcott et Hort, les éminents dirigeants de l'autorité textuelle, s'assirent à la table du Comité de Révision pour débuter officiellement l'ère de l'Église Laodicéenne, la première chose qu'ils décidèrent de faire fut de mentir. Ils dirent au public que le but de leur travail était de faire "le moins de changements possible" dans le texte autorisé de la Réforme que nous trouvons dans la King-James (ainsi que la Martin et l'Ostervald). Après avoir menti publiquement, ils procédèrent à leur prochaine étape, et comme n'importe quel bon Conservateur, ils décidèrent de nous passer une fraude sous le nez.


 Ayant pris des démarches d'érudition scientifiquement saines, ils présentèrent aux dirigeants éduqués des nations, la Version Révisée traduite de leur texte perverti qui contenait 30,000 changements du texte de la Réforme, dont 5,800 se trouvent dans le Nouveau Testament.  Ce texte grec satanique employé pour le Nouveau Testament, fut un texte éclectique basé sur les théories insoutenables et insensées, que deux manuscrits Africains contenant les Apocryphes (Vaticanus et Sinaiticus) avaient plus de valeur et d'autorité dans la décision des variantes textuelles, que 500 à 1,500 manuscrits Réceptus d'Antioche de Syrie...  Westcott et Hort écrivirent presque vingt pages de vent (leur Préface du Nouveau Testament Grec) pour convaincre des parasites comme eux-mêmes, des insolents qui se surestiment, que la Bible qui fit surgir la Réforme Protestante fut un texte corrompu contenant environ 6,000 erreurs; et que "le meilleur texte" avait été préservé dans la librairie du Vatican et dans le panier à ordure d'un monastère...  Bref, le Texte Grec qu'ils disent être le meilleur, fut formé par des hommes qui ont tordu les évidences documentées dans les anciens manuscrits, papyrus, fragments, lectionnaires et anciennes versions.  Ceci est le Texte Grec de toutes les versions modernes.  Si votre confiance repose en ce texte, vous êtes des insensés, ainsi que ceux qui vous l'ont recommandé.  Vous vous êtes fait duper et vous avez échangé le vrai texte de la Bible pour une idole de l'Église Catholique Romaine qui est devenue le nouveau Pape infaillible de l'autorité textuelle".


1.L'Histoire se Répète:


"Ce qui a été, c'est ce qui sera; ce qui c'est fait, c'est ce qui se fera, et il n'y a rien de nouveau sous le soleil" (Écc. 1: 9).


 "L'histoire se répète encore une autre fois", nous dit Jay P. Green.  "Durant les trois premiers siècles après la sacrifice d'expiation de Christ pour les siens, il eut une explosion de versions qui affirmèrent toutes représenter exactement les Originaux des rédacteurs du Nouveau Testament.  Toutefois, outre les traductions, les chrétiens de ce temps avaient un problème que nous n'avons pas encore aujourd'hui:  le prolifération actuelle de manuscrits grecs qui se disaient être des copies exactes des Originaux.  Comme les magiciens de Pharaon furent permis, pour un certain temps, de simuler les miracles de Moise et d'Aaron, de même Marcion, Tatien, Valentin, Justin Martyr, Clément d'Alexandrie, Origène, Pamphile, Eusèbe, etc, furent permis d'altérer des manuscrits grecs et les faire passer pour des copies exactes des Manuscrits Originaux des apôtres.  Le Gnosticisme avait montré sa face déformée avant la mort de l'apôtre Jean.  Les philosophes de ce temps, tout comme du nôtre, confondirent leur philosophie séductrice au Christianisme.  L'homme a toujours voulu être Dieu, un dieu à lui-même, et il est facilement égaré par des sectes et des sociétés mystiques qui l'assurent qu'il peut atteindre la divinité par ses oeuvres et ses études.


 L'élément qui s'oppose à cet auto-déception est la Parole de Dieu dans toute son intégralité.  Ainsi, ceux qui s'élèvent comme des dieux en ce monde, ont depuis le commencement, concentrés leurs efforts pour tordre, disséquer, et diluer la Parole de Dieu.  Aujourd'hui, 19" siècles plus tard, après avoir joui d'une période de l'histoire relativement tranquille, lorsque la Bible des Réformateurs Allemand, Français et Anglais, fut la Bible du peuple Chrétien, Dieu a délié une autre fois, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, pour qu'ils deviennent la ruine d'un monde rempli de gens qui ont Dieu et sa Parole intégrale en aversion.  Encore une autre fois nous avons une inondation de versions et de faux manuscrits qui s'abattent sur nous.  Très peu n'ont pas subis l'assaut des bricoleurs de Bibles...  Ce que nous désirons que vous réalisiez, est que Satan qui captive les hommes par leurs convoitises charnelles d'avoir une Bible à leur propre image, produit présentement des fausses Bibles pour eux.  Tellement de magiciens pratiquent leur art de déception avec la Parole de Dieu, et tellement dansent au charme de leur musique, que même les élus de Dieu sont parfois pris dans le piège de leurs fausses représentations du saint héritage que Dieu a donné à ses enfants, à savoir la Bible Authentique qui provient du Texte Reçu. 


 On peut entendre ces Mages modernes se contredirent eux-mêmes et dénier la précieuse Parole de Dieu qu'il a puissamment préservé, et voir des gens qui se disent Chrétien les écouter avec joie et admiration.  Malheureusement ils sont des esclaves volontaires, étant captif de la volonté de Satan, car ils sont en vérité, pour la plus grande part, des enfants du père du mensonge, eux et les médiateurs qu'ils adorent.  Or, un des plus audacieux de ces érudits-médiateurs, est le grand prêtre exalté du monde religieux, le Critique Textuel.  Le Critique Textuel s'établi lui-même comme l'arbitre subjectif qui est supposé mériter notre plus grande confiance, car c'est lui qui précise pour les chrétiens du monde entier, qu'elles sont ou ne sont pas les paroles authentiques de Dieu.  Il peut être un Juif, un Unitairien, un mariolâtre, il peut dénier l'expiation vicariale de Christ, être un ennemi du seul vrai texte de la Bible; et toutefois il va quand même être élevé sur un trône, et on va garder la confiance qu'il va donner aux fidèles les paroles qu'ils doivent croire et obéir pour leur salut éternel. Comment un incroyant, qu'il soit un savant ou non, peut-il être le juge de la véracité de la Parole de Dieu qui donne la vie éternelle à un croyant ?  Or, ces ennemis de la vérité, ces guides tordus deviennent des juges de la Parole de Dieu, et reçoivent une considération respectueuse qui approche quelques fois l'adoration.  Comment des hommes comme Westcott et Hort, qui firent parti du Comité de Révision de 1881, purent traduire des passages qui se rapportent à l'expiation vicariale, lorsque aucun d'eux ni croyaient.  N'étant pas capable de faire face à la vérité de la Parole de Dieu, ils la ré-écrirent et la falsifièrent.  Comment ?  En définissant des mots contrairement à leur signification naturelle, en altérant des mots pour changer l'importance d'un verset, en enlevant des mots pour laisser le message de Dieu à court de son but, en diluant les paroles de Dieu, en utilisant des synonymes comme substituts qui n'ont aucun rapport avec le sens original.


 C'est ainsi que les Critiques Textuelles exercent leur métier de fraudeur.  Mais vous direz:  Comment le Critique Textuel peut-il être blâmé pour simplement rapporté ce qu'il découvre ?  Après tout, si les manuscrits et tous les autres évidences semblent être en désaccord, n'avons-nous pas besoin d'un expert pour mettre de l'ordre dans tout ce chaos ?  Pour maintenant, nous vous implorons de ne pas accepter à priori leurs affirmations qu'ils ne font que rapporter ce qu'ils ont découvert.  La Parole de Dieu, qu'ils disent avoir diligemment trié de la masse des manuscrits, n'est rien d'autre qu'une marmite remplie du poison de suppositions, d'hypothèses, de théories, et de mensonges déguisés qui nous sont parvenus à travers les siècles, par des esprits tordus comme eux avec l'expérience de pervertir la vérité.  Il est vrai que nous pouvons rencontrer certaines hypothèses ingénieuses qui semblent contenir des renseignements utiles; mais soyez assuré, elles ne sont que le nouveau visage d'une vieille hérésie, et 999 fois sur 1,000, elles se trouvent parmi les hérésies des trois premiers siècles".


2.L'apostasie de Wescott et Hort:


 J'ai démontré clairement que la prolifération des fausses Bibles est issue de la science connue comme la Critique Textuelle, et que cette science est loin d'être au-dessus de tout soupçon.  Il existe de très sérieuses raisons pour le penser.  Deux des plus grands apostasiés de la foi chrétienne représentaient l'Église Anglicane dans le Comité de Révision de 1881:  B.F. Westcott (1825-1901) et F.J.A. Hort (1828-1892).  Ceux-ci sont considéré comme les plus grands savants de la Critique Textuelle par tous les apostasiés modernes.  Ces deux érudits, vénérés par presque tous les théologiens et pasteurs de notre temps, pressèrent ce Comité par leur expertise séductrice, et semèrent le doute sur la valeur du Texte Reçu Grec.  Ils réussirent à convaincre les autres membres du Comité que les plus anciens manuscrits (Vaticanus et Sinaiticus), rejetés par les Réformateurs, étaient "les meilleurs et les plus sûrs"; et présentèrent aux membres le texte qu'ils avaient compilé de ces manuscrits comme "une copie du Texte Original".  Or, nous avons amplement d'évidences pour montrer que Westcott et Hort, "les pères des nouvelles versions de la Bible", comme ils sont ainsi nommé par Cecil J. Carter, furent des faux chrétiens.  Les preuves qui vont suivre suffiront pour le démontrer.  Le livre du fils de F.J. Hort contient plusieurs lettres révélatrices de son père.


 Voici ce que Hort écrivit à Westcott le 15 Octobre, 1860:  "Je suis entièrement d'accord...  avec ce que tu dis sur l'Expiation, ayant cru pour plusieurs années que l'union du chrétien avec Christ lui-même, est la vérité spirituelle de laquelle la doctrine populaire de la Substitution est une fausseté immorale et matérielle...  Certainement, rien ne peut être plus anti-scripturaire, que le principe moderne qui limite aux souffrances et à la mort de Christ la charge de nos péchés; mais il est vrai que ceci est seulement l'aspect d'une hérésie presque universelle".

Dans une autre lettre il dit:  "Je confesse n'avoir aucune répugnance pour la doctrine primitive que la rançon a été payé à Satan,  quoique je ne peut lui donner mon plein support.  Mais je ne peut voir aucun autre moyen qui valorise la doctrine de la rançon; n'importe quoi est mieux que la notion qui dit que la rançon a été payé au Père".


 Il est évident ici que la position de Hort est la même que celle d'Origène.  Dans une lettre du 6 Juillet, 1848, à un nommé John Ellerton, Hort écrivit:


"Le point de vue pur de l'Église Romaine semble plus prêt de la vérité que celui des Évangéliques".


Le 21 Octobre, 1858, il écrivit à Rowland Williams:


"Je suis d'accord pour condamner les doctrines principales des Évangéliques qui sont pour moi des perversités...  Il y a je crains, de sérieuses différences entre eux et nous en ce qui concerne l'autorité, et principalement l'autorité de la Bible".


Dans une lettre du 20 Décembre, 1851, il écrivit:


"Je n'avais aucune idée de l'importance des textes, ayant lu très peu du Testament Grec, et m'ayant attardé à ce vilain Texte Reçu...  Pense à ce vil Texte Reçu qui repose entièrement sur des manuscrits tardifs:  c'est une bénédiction que nous en avons de plus anciens".


Hort se réfère ici au Codex Vaticanus et possiblement au Codex Regius de Paris.  Le but de Hort fut de détrôner le Texte Reçu et le remplacer par son propre texte grec.  Mais le texte de Westcott et Hort n'est qu'une épée fantôme qui n'est d'aucune force contre l'Épée du Texte Reçu, tel que nous le trouvons traduit dans la Bible Martin et la Bible Ostervald.


 Comment est-il possible que des chrétiens placent leur confiance en de tels hommes qui sont des ennemis avoués de notre foi et de la pure Parole de Dieu ?  Westcott et Hort sont des apostasiés tout comme leurs partisans, ces parasites textuels qui rongent le fondement de notre foi comme:  Johann Griesbach (1745-1812), Carl Lachman (1793-1851), A.F.C. Tischendorf (1815-1874), S.P. Tregelles (1813-1875), Kurt Aland (1968), etc.  Honoré de tels hommes, les admirer, ou rendre la moindre considération à leurs théories, serait de la folie pure; pire, ce serait de l'apostasie.  Pourtant, plusieurs de nos pasteurs, théologiens, exégètes, historiens, auteurs, et évangéliques gardent une confiance aveugle en ces apostasiés, et supportent leurs théories comme sortant de la bouche de Dieu même. Pour en nommer seulement quelques-uns, reconnus chez les chrétiens de langue française, nous avons: F.F. Bruce, A. Lamorte, Alfred Kuen, Frédéric Godet, J. M. Nicole, et René Pache.


3.  F.F. Bruce:  "Les Documents du Nouveau Testament:  peut-on s'y fier ?"


  A la page 15 de son livre, Bruce loue la sagesse de Lightfoot, Tischendorf, Tregelles, etc.  Aux pages 16 et 17, il affirme comme tout bons partisans du modernisme que "les manuscrits les meilleurs et les plus valables" sont:  le Codex Vaticanus et le Codex Sinaiticus.


4.  A. Lamorte:  "Problèmes des versions françaises de la Bible".


  A la page 13 de son livre, il nous est dit:  "Nous avons trois sources d'informations grâce auquelles il est permis de postuler des textes originaux:  les manuscrits, les versions et les citations des Pères".  A la page 14, il nomme les manuscrits les plus renommés pour lui et ses semblables, comme étant:  le Codex Sinaiticus, le Codex Alexandrinus, le Codex Vaticanus, et le Codex d'Ephrem.  A la page 15, nous le voyons s'exprimer comme un bon poli-ti-chien:  "Les nombreuses variantes qui existent entre ces divers manuscrits ne portent que sur des éléments sans grande importance, et qui ne fausse jamais le sens du texte".  Il faut dire que Lamorte ne considère point l'intégralité de la Parole de Dieu comme étant important.  Il est vrai que les variantes sont sans grande importance, mais uniquement dans la masse des manuscrits Byzantin (95%) d'où nous avons le Texte Reçu.  Lorsque ceux-ci sont comparé aux manuscrits Alexandrien (Vaticanus, Sinaiticus, Alexandrinus), la marge des différences est comme le ciel et l'enfer.


5.  Alfred Kuen:  "Parole Vivante".


  Dans la "Préface" de sa "synthèse des meilleures versions actuelles" (pg. 9), qu'on peut considérer comme un texte éclectique, Kuen nous dit:  "Les découvertes archéologiques de nouveaux manuscrits nous ont donné un texte plus sûr...  Les traductions récentes tiennent compte de ces recherches". Voici donc un adhérent du Culte de l'Intelligence qui suit dans les pas d'Origène et de Westcott et Hort.  Dieu fut incapable de préserver sa Parole, il faut donc se confier aux sciences de l'Archéologie et de la Critique Textuelle pour qu'elle soit restaurée.


6.  J.M. Nicole:  "Précis d'Histoire de l'Église".


  Nicole nous laisse clairement voir à qui il a donné son adhésion à la page 247 de son livre:  "Des travaux très utiles furent réalisés par Tischendorf (1815-1874), Soden, Nestlé et d'autres pour établir le texte du Nouveau Testament sur la base de meilleur manuscrits.  La découverte de plusieurs manuscrits et papyrus importants facilita ce travail".  Il faut se demander sérieusement où était la Parole de Dieu avant la découverte de ces manuscrits si important.  On voudrait nous faire croire que le Seigneur avait abandonné sa Parole antérieurement, et qu'il fallait attendre l'arrivé des dieux de la Critique Textuelle pour nous assurer de l'avoir "sur la base de meilleur manuscrits".  Ce concept serait une farce s'il ne serait pas si tragique.  Notre foi et notre salut doivent-ils dépendent des hommes avec leur Bible restaurée, ou de Dieu avec sa Parole préservée de leur folie ?


7.  René Pache:  "L'inspiration et l'autorité de la Bible".


  Très informatique, ce livre joui d'une grande popularité parmi les chrétiens francophones. Malheureusement, Pache suit le courant pollué de la Critique Textuelle de Westcott et Hort, qu'il admire à profusion.  A la page 223 de son livre, il dit:  "Des hommes tels que B.F. Westcott et F.J.A. Hort, par leur Nouveau Testament Grec, ont apporté une contribution inappréciable à la science de la critique textuelle".  A la page 174, Pache se déclare catégoriquement en faveur du texte falsifié des apostasiés:  "...les savants B.F. Westcott et F.J.A. Hort ont accompli une oeuvre monumentale pour la restitution du Texte Original du Nouveau Testament Grec, en 1881".  A la page 175, Pache nous laisse voir la perversion et l'hypocrisie des partisans du Culte de l'Intelligence qui, tout comme lui, se sont prostitué aux théories subversives de Westcott et Hort:  "Warfield continue en disant que la grande masse du Nouveau Testament nous a été transmise sans, ou presque sans variations.  On peut affirmer avec compétence que le texte sacré est valablement exact; aucun article de foi, aucun précepte moral n'ont été pervertis ni perdus.  Ailleurs, le même auteur exprime sa conviction que, dans le Nouveau Testament de Westcott et Hort, nous avons [en substance le texte autographique]".


8.  D.A. Carson:  "The King James Version Debate: A plea for Realism".


  Cet apostasié hautin et venimeux est très peu connu des chrétiens francophones en général.  Mais puisqu'il entretient des relations étroites avec le nid des apostasiés au Québec, SEMBEQ (le Séminaire Baptiste Évangélique du Québec) où il fait parti du personnel enseignant, il convient de le mentionner. Carson est un ennemi avoué du Texte Reçu Grec qu'il déteste profusément, et un grand admirateur du texte grec perverti de Westcott et Hort.  A la page 27 de son livre, Carson déclare que "le texte Alexandrien (Vaticanus) a d'excellentes certifications".  A la page 70 il affirme que "Jean 5: 3b-4 ne fait point parti du Texte Original".  Ce n'est pas sans raison que Carson est supporté par SEMBEQ, car ce repair des apostasiés francophones maintient une mème position dans sa Confession de foi:  "Nous croyons que la Bible est la parole de Dieu complète; que les soixante-six livres, tels qu'ils ont été écrits à l'origine, comprenant l'Ancien et le Nouveau Testament, furent inspirées verbalement par l'Esprit de Dieu et furent entièrement libres d'erreur, que la Bible est l'autorité finale en toute matière de foi et de pratique, et la vrai base de l'unité chrétienne".  En d'autres mots, cette déclaration subtile et séductrice qui affirme que seulement les autographes sont inspiré et libres d'erreur, nous dit que la Bible que nous avons présentement entre nos mains n'est point inspiré ni libre d'erreur.  L'autorité des apostasiés repose donc sur un texte non-existant et sur les spéculations des critiques textuel; et leur foi et leur salut repose sur une Bible fantôme qui n’existe plus.  Le Directeur de SEMBEQ, Jacques Alexanian, manipulateur textuel et psychologique professionnel, arrogant, orgueilleux et pédant, surnommé aussi le Pape Baptiste, a même déclaré devant témoins que les passages de Marc 16: 9-20; Jean 7: 53 à 8: 11; 1 Jean 5: 7; et plusieurs autres, ne sont point la Parole de Dieu.  La multitude de clones parasites qu'il a formé à son image, comme des sauterelles infernales qui ravagent la moisson céleste, injectent ce venin dans la conscience d'un grand nombre de croyants au Québec et ailleurs, et occasionnent un empoisonnement de sang spirituel qui ne peut être guéri sans une transfusion.


 Nous venons de voir les déclarations solennelles des apostasiés modernes qui s'accordent toutes pour dire que le Texte Original du Nouveau Testament n'est plus le texte des Apôtres, des Vaudois et des Réformateurs, texte que Dieu nous a préservé pur et intact dans la famille des manuscrits Byzantins; mais le texte de Westcott et Hort, la Bible des savants de la Critique Textuelle basée sur les manuscrits les plus défectueux et corrompus qui existent.  On voudrait nous faire croire que le Texte Reçu Grec d'Étienne, latinisé Stéphanus, de Bèze, et des frères Elzévir enseigne exactement le même christianisme que le Texte Néologique de la Critique Textuelle.  Ceci est un mensonge monstrueux, un blasphème contre l'Esprit de la Parole de Dieu, comme nous voyons dans cette comparaison entre la Bible Segond N.E.G. et la Bible Ostervald, édition 1996:


 "Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous" (1 Pierre 4: 14; version Segond N.E.G., 1979).


 "Si on vous dit des injures pour le nom de Christ, vous êtes bienheureux; car l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous.  Il est blasphémé par eux, mais il est glorifié par vous" (1 Pierre 4: 14; version Ostervald, édition 1996).


 Les mots soulignés ne se trouvent point dans les versions polluées qui "ne glorifient point Christ" et qui cherchent à cacher leurs blasphèmes.  L'enjeu est beaucoup plus sérieux que la majorité des chrétiens pensent, car il n'y a aucun pardon pour ceux qui blasphèment contre le Saint Esprit (Matt. 12: 31; Luc 12: 10).  Ainsi il existe une grande différence entre le christianisme du Texte Reçu et celui du texte blasphématoire de la Critique Textuelle compilé par Westcott et Hort.  Ces différences ou variantes sont loin d'être insignifiantes, nous dit Barry Burton (Let's Weigh the Evidence:  Which Bible is the real Word of God ?):  "Le fait réel est que les doctrines essentielles de la Foi chrétienne sont attaquées:  la doctrine de la Trinité, de la Divinité de Christ, son Incarnation, l'intégralité et l'inspiration de la Parole de Dieu, et le salut par la grâce par le moyen de la foi en Christ.  Existe t'il d'autres modifications ?  OUI.  Il existe entre 5,000 et 36,000 changements, dépendant quelle version vous regardée".


 "Gardez-vous des faux prophètes, qui viennent à vous en habits de brebis, mais qui au-dedans sont des loups ravissants.  Vous les reconnaîtrez à leurs fruits.  Cueille-t-on des raisins sur des épines, ou des figues sur des chardons?  Ainsi tout bon arbre porte de bons fruits; mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.  Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits.  Tout arbre qui ne porte point de bon fruit est coupé et jeté au feu.  Vous les connaîtrez donc à leurs fruits" (Matt. 7: 15-20).


 "Gardez-vous des faux prophètes et de leurs livres qu'ils prétendent être la Bible", nous dit Donald T. Clarke (Bible Version Manual).  "Les traductions modernes contiennent, il est vrai, quelques bonnes vérités.  Mais, il est aussi vrai que ces vérités sont mélangées avec des erreurs.  Ceci place les versions modernes au premier rang pour recevoir le trophée qui sera donné pour la "tiédeur".  Le point de vue que Dieu maintient face à un tel mélange, n'est pas si optimiste comme certains voudraient le croire.  Il va rejeté de côté ceux qui utilisent des Bibles tièdes (Apoc. 3: 16).  Mais il va honorer sa Parole intégrale et va la préserver comme il l'a toujours fait".


 Les Bibles modernes ont ces choses en commun:


a)  Elles sont tous basées sur les mêmes manuscrits corrompus et défectueux de la Septante, que les apostasiés prétendent être "les plus anciens et les meilleurs":  le Vaticanus et le Sinaiticus.


b)  Elles contiennent tous des divergences importantes lorsqu'elles sont comparées avec une Bible fidèle comme la Bible Martin et la Bible Ostervald, ainsi que la célèbre King James.


c)  Elles s'attaquent tous aux doctrines essentielles de la foi chrétienne, malgré les affirmations du contraire par les tièdes du modernisme.


d)  Elles s'opposent tous au texte de la Bible des Réformateurs dans sa traduction anglaise de la King James, dans ses traductions françaises de la Martin et de l'Ostervald, dans sa traduction italienne de la Diodati, dans sa traduction allemande de Luther, dans sa traduction espagnole de la Valera, et dans sa traduction portugaise de l'Almeida.


e)  Elles sont tous des falsifications de la Parole de Dieu.


f)  Elles sont tous responsables de causer le doute sur ce que Dieu dit, faisant de lui un menteur et l'auteur de la confusion.


g)  Elles prétendent tous être basées sur "les Textes Originaux", lorsqu'en réalité elles sont basées sur le texte falsifié de Westcott et Hort, nommé aussi le Texte Minoritaire et le Texte Néologique.


 Toutes les versions modernes basées sur le texte de Westcott et Hort, comme la Segond, la Darby, la TOB, la Jérusalem, ou autres; contiennent tous "une puissance d'égarement", et sont une menace réelle pour le Christianisme authentique.  "Les nouvelles Bibles", nous dit Bruce Pringle, "subtilement influencées et modifiées pour être en accord avec les soi-disant "meilleurs manuscrits", "les manuscrits les plus précis", et les évidences de manuscrits nouvellement découvert comme les Codex Gnostiques de Nag Hammadi et les manuscrits Esséniens de la mer Morte, ont déjà convaincu plusieurs de marcher dans la voie du faux Christ qu'ils représentent; un Christ qui va les diriger à leur mort plutôt qu'à la vie éternelle".

Toutefois, de grands hommes de Dieu se sont opposé aux théories insensées de Westcott et Hort avec des preuves irréfutables à l'appui.  Le plus prestigieux de ceux-ci est John William Burgon, un contemporain de Tischendorf et de Westcott et Hort.  Citant le Dr. Edward F. Hill, un champion du Texte Reçu, David Otis Fuller nous dit:  "Burgon fut un ardent défenseur du Texte Byzantin (Texte Reçu), texte qui est trouvé dans la grande majorité des manuscrits du Nouveau Testament.  Il donna à ce texte le nom de "Texte Traditionnel", indiquant ainsi sa conviction qu'il fut le Texte Authentique qui, par tradition perpétuelle, fut transmis fidèlement sans interruption de génération en génération dans l'Église de Christ depuis le temps des apôtres.  Sur les théories insensées de Westcott et Hort, Burgon avait écrit:  "A leurs spéculations, nous opposons des faits.  Ils exaltent "B" (Vaticanus) et "Aleph" (Sinaiticus) à cause que selon leurs opinions ces copies sont les meilleurs.  Ils tissent des toiles ingénieuses et inventent des théories subtiles, à cause que leur paradoxe de la minorité contre la majorité des manuscrits demande de l'ingéniosité et de la subtilité comme support...  Il m'est impossible de croire que la promesse de Dieu a tellement manquée, qu'à la fin de 1,800 ans, il fallut que le texte de l'Évangile soit cueilli d'un panier à ordures du Couvent de St. Catherine par un critique Allemand; et que le texte entier dû être remodelé d'après le type établi par une couple de copies qui furent négligées pendant quinze siècles, et qui doivent probablement leur survie à cette négligence; lorsque des centaines d'autres copies subirent tellement l'usure qu'ils laissèrent leur témoignage aux copies fidèles qu'on en fit.  Le Dr. Hill touche précisément le point lorsqu'il dit:  Pour un chrétien orthodoxe, le point de vue de Burgon est le seul qui est raisonnable...  Burgon avait raison en rejetant complètement les affirmations de Tischendorf, de Tregelles, de Westcott et Hort, et d'autres savants contemporains qui insistent, qu'à cause du résultat de leurs labeurs, le vrai texte du Nouveau Testament fut finalement découvert après qu'il fut perdu pour quinze siècles".


 Au sein d'une vrai assemblée chrétienne, il ne peut y avoir d'attitude prétendument neutre sur le sujet de la prolifération des fausses Bibles.  S'agissant d'une question aussi importante que le vrai texte de la Bible Authentique, retrouvé dans la Martin et l'Ostervald, il nous faut parler d'une manière décisive et sans aucune hésitation.  Dire que le problème n'existe pas ou est sans importance serait insensé.  La logique même nous dit que deux affirmations contraires ne peuvent être les deux véridique.  Ainsi deux Bibles qui se contredisent, comme l'Ostervald et la Segond, ne peuvent être les deux la pure Parole de Dieu dans toute son intégralité.  Si une est vrai, alors l'autre est fausse.  La Bible dit clairement que Dieu n'est point un Dieu de confusion (1 Cor. 14: 33).  Puisque le Seigneur n'est pas l'auteur de la confusion, il n'est pas difficile de voir qui l'est.  Satan lui-même ne se déguise-t-il pas en messager de lumière.  Ce n'est donc pas un grand sujet d'étonnement si ses ministres aussi se déguisent en ministres de justice (2 Cor. 11: 14, 15) pour falsifier la Parole de Dieu (2 Cor. 2: 17) et renverser l'Évangile de Christ (Gal. 1: 7-9) par des versions diluées et polluées.


 "La dernière génération de chrétiens va être divisée entre les croyants en la Bible Authentique et les apostasiés qui placent leur confiance en les versions modernes", nous dit Peter S. Ruckman (Problem Texts).  "L'apostasié fondamentaliste moderne est un humaniste libéral lorsqu'il est confronté à l'autorité de la Parole de Dieu.  Il va professer sa foi dans les manuscrits originaux (les autographes) puisque personne ne peut les vérifier, car ils n'existent plus; et il peut dire qu'il croit dans l'inspiration verbale et plénière des mêmes originaux, car personne ne peut examiner s'il ment ou non.  Alors pourquoi fait-il des déclarations dogmatiques ?  Simplement parce que mentir fait parti du Credo du Culte Alexandrien de nos apostasiés modernes.  Selon eux, il est légitime de mentir en attaquant l'autorité de la Bible Authentique, ses traductions et versions autorisées et officielles.  Peut-on nous confier en des gens comme Westcott, Hort, Lightfoot, et leurs partisans (comme F.F. Bruce, A. Lamorte, Alfred Kuen, J.M. Nicole et René Pache) ?  Absolument pas, car ils sont tous des menteurs professionnels.  Aucun d'eux croient dans un Livre infaillible, à moins qu'ils professent leur foi dans le fantôme nébuleux de "l'original illisible", et se déclarent pour l'inspiration de "l'inconnu verbal".  Après avoir confessé qu'aucun texte grec est parfait, ils pensent nous impressionner en citant "une autorité imparfaite" qu'ils ont annulée avant même de la citer.  Or lorsque l'érudition biblique dit une chose et que la Bible en dit une autre, l'érudition biblique peut aller chez le Diable, disait le grand prédicateur Billy Sunday".


 Tous les apostasiés modernes nous proposent des sentiers nouveaux qui nous engagent à délaisser l'ancien chemin de la Bible Authentique des Vaudois et des Réformateurs.  Avec les théories diverses des critiques textuels, ils veulent nous diriger dans une multitude de sentiers supposément meilleurs; car ils disent que l'ancien a trop d'embûches, et qu'il fut nécessaire d'en construire des nouveaux qui respectent les normes scientifiques les plus excellentes.  Ainsi ils nous construisent de belles et vastes autoroutes où nous pouvons circuler plus sûrement vers les buts qu'ils nous proposent; que sur ce bon vieux chemin raboteux qui nous amenait à notre destination difficilement et lentement.  Certes, pour ceux qui ont des yeux pour voir, le chemin des nouvelles versions qu'ils nous proposent, comme la Segond, la T.O.B. et la Bible en Français Courant, est nul autre que le chemin qui mène à la perdition.


 Arthur Gook (Un jeune homme peut-il se fier à sa Bible ?) nous fait remarquer que "le Dr. J.W. Mendenhall a fait le compte, dans un ouvrage de valeur, des théories diverses avancées par les critiques textuels depuis l'an 1850 pour expliquer l'origine de la Bible.  Il en a trouvé 747, dont 603 ont dû être abandonnées, tandis que les 144 autres sont en voie de l'être aussi.  Il en a à peine deux qui soient d'accord, et la plupart se contredisent.  Supposons-nous en voyage, en voyage, traversant un désert sur une bonne route; cinq ou six hommes nous rejoindrent et décident de nous accompagner.  Ils se disent bien familier avec la région, et les voilà que bientôt ils nous avertissent des nombreuses difficultés qui nous attendent si nous persistons à suivre la route que nous suivons.  Ils nous engagent à l'abandonner, car elle est tellement "démodée", et ils veulent bien nous en montrer une meilleure que leurs connaissances "scientifiques" supérieures leur ont fait connaître, disent-ils.  Sur leurs conseils, nous quittons la grande-route, et nous arrivons bientôt sous leur conduite à une croisée de chemin d'où partent cinq ou six sentiers dans des directions diverses.  Et voilà tous nos compagnons en désaccord. Chacun propose le sentier de son choix, et nous engage à le suivre.  Chacun peut appuyer sa manière de voir par "les dernières données de la science", et pas un ne peut comprendre que nous ayons l'étroitesse de refuser de nous engager dans le sentier qu'il préconise.  Qu'y a-t-il de mieux à faire dans ces circonstances ?  Je crois que tout homme raisonnable lâchera ces mauvais guides pour regagner aussitôt la bonne vieille route, en dépit de leurs remarques sarcastiques à l'adresse de ceux qui refusent de se plier à ce qu'ils appellent "les résultats acquis de l'érudition moderne".  A combien plus forte raison agirons-nous ainsi, en présence des 747 guides qui nous ventent leurs 747 sentiers".


"Ainsi a dit l'Éternel:  Tenez-vous sur les chemins, et regardez, et enquérez-vous des sentiers d'autrefois, quel est le bon chemin; et marchez-y, et vous trouverez le repos de vos âmes !  Et ils répondirent:  Nous n'y marcherons point.  Et j'ai établi sur vous des sentinelles:  Soyez attentifs au son de la trompette !  Et ils répondirent:  Nous n'y serons point attentifs...  Écoute terre !  Voici, je fais venir un mal sur ce peuple, c'est le fruit de leurs pensées; car ils n'ont point été attentifs à mes paroles, et ils ont rejeté ma loi" (Jérémie 6: 16-19; version Ostervald).





Menu     Chapitre 3 >

Chapitre 2

La Grande Apostasie:

Le Viol de la Parole de Dieu

  

table